Sondage Tamedia sur les votations: la tendance est au «non» pour l’IAD

Deux bonnes semaines avant la votation, seuls 40% des électeurs soutiennent encore l’initiative pour l’autodétermination (IAD) de l’UDC; 58% rejettent le projet de loi. L’initiative pour les vaches à corne semble également reculer: une petite majorité prévoit actuellement de voter «non». Un «oui» se profile nettement en faveur des bases légales pour la surveillance des assuré(e)s.

Zurich, le 14 novembre 2018 – Le groupe de médias suisse Tamedia a mené sur ses portails d’informations la troisième vague du sondage, toutes marques confondues, avant les votations fédérales du 25 novembre 2018. 13 298 personnes de toute la Suisse ont participé en ligne au sondage les 8 et 9 novembre 2018. La marge d’erreur est de 1,4 point.  

 

IAD: les suffrages diminuent

Dans le débat sur la constitution fédérale et le droit public, les opposants prennent le dessus: deux bonnes semaines avant la votation, 40% des votants se déclarent favorables à l’IAD, tandis que 58% y sont opposés. Deux pour cent des sondés ne se prononcent pas sur leurs intentions de vote. Une tendance claire au «non» se dessine: par rapport à la deuxième vague de sondage effectuée fin octobre, le camp des opposants a rallié 5% supplémentaires à sa cause, tandis que celui des partisans a perdu 4% des voix. 

 

Le rejet du projet de loi s’est intensifié particulièrement au sein des centristes et des libéraux-radicaux: 69% des électeurs du PLR veulent désormais voter «non» (2ème vague: 59%). Avec 78% de votes défavorables, le rejet est encore plus marqué parmi les partisans du PDC (2ème vague: 69%).

Un Röstigraben sur l’initiative UDC

Le sondage montre également que l’initiative de l’UDC se heurte à des difficultés en Suisse romande, où elle est rejetée à 62% actuellement. Le pourcentage est nettement plus faible en Suisse alémanique (55% de «non») et au Tessin (40% de «non»).

Les détracteurs de l’initiative ont comme principal argument le fait que la Suisse agit déjà de façon autonome dans la conclusion des contrats internationaux et qu’en cas d’adoption de la loi, certaines circonstances pourraient pousser à résilier des contrats favorables à la Suisse. L’argument le plus convaincant pour la majorité des défenseurs du «oui» est au contraire que les votations populaires doivent être respectées et mises en œuvre pour le bon fonctionnement de la démocratie.  

 

La tendance est également au «non» pour l’initiative pour les vaches à cornes

Alors que la campagne touche à sa fin, le soutien à l’initiative pour les vaches à cornes a basculé: à l’heure actuelle, 52% des sondés la rejettent – c’est 10% de plus que fin octobre. Une minorité de 45% est encore favorable à des financements fédéraux pour les vaches et les chèvres à cornes. 3% des sondés ne se prononcent pas sur leurs intentions de vote.  

 

Entre la deuxième et la troisième vague de sondage, le pourcentage de votes défavorables a considérablement augmenté au sein du PBD, du PDC et de l’UDC. C’est encore une fois parmi les votants du PS et des Verts que l’initiative est la plus défendue.  

 

Détectives sociaux: 67% de «oui»

Les partisans de la loi sur la surveillance des assuré(e)s ont toujours le vent en poupe: 67% des sondés y sont favorables, tandis que 32% la rejettent. 1% des sondés ne se prononce pas sur ses intentions de vote. Les opinions sont très stables par rapport au dernier sondage: encore une fois, le référendum est majoritairement soutenu par un électorat rouge-vert.

Sondages sur les votations détaillés de Tamedia

Les sondages Tamedia sur les votations sont réalisés en collaboration avec LeeWas GmbH, la société des politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen. Les résultats des sondages sont pondérés en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques, de manière à ce que l’échantillon corresponde à la structure de l’électorat. Les résultats font l’objet d’une évaluation immédiate, afin que les quotidiens et les plateformes de news de Tamedia puissent rapidement en rendre compte en s’étayant sur des bases précises. Plus d’informations ainsi que le rapport détaillé du sondage sont à retrouver sur tamedia.ch/sondage.


Médias Tamedia participants

Suisse romande: 20 minutes, 24 heures, Tribune de Genève et Le Matin/Le Matin Dimanche

Suisse alémanique: 20 Minuten, BZ Berner Zeitung, Der Bund, Tages-Anzeiger, SonntagsZeitung et ZRZ Zürcher Regionalzeitungen

Tessin: 20 minuti

Contact

Simon Koch, Responsable de la Communication de Tamedia pour la Suisse romande

+41 21 349 49 40, simon.koch@tamedia.ch 


A propos de Tamedia

Tamedia est le plus grand groupe de médias privé de Suisse. Les plateformes digitales, les quotidiens, les hebdomadaires et les magazines de Tamedia offrent une vue d’ensemble structurée et hiérarchisée de l’actualité. Fondée en 1893, l’entreprise emploie environ 3’700 collaboratrices et collaborateurs en Suisse, en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en France, en Israël, au Luxembourg et en Serbie. Tamedia est cotée à la Bourse suisse depuis 2000.


Plus d’informations sur Tamedia pour les représentants des médias:

www.tamedia.ch/fr/groupe/newsroom Dans la rubrique Newsroom, sous «Galerie», vous pouvez télécharger des images actuelles de l’entreprise libres de droits, comme celles des différents bâtiments avec le nouveau logo Tamedia lancé en janvier 2017.

www.tamedia.ch

Tout sélectionner: