Sondage Tamedia: les jeunes et les femmes ont dit non à la réforme des retraites

La réforme de la prévoyance retraite 2020 s’est également heurtée à l’opposition des jeunes votants et des femmes. En outre, le sondage Tamedia fait apparaître un clivage entre ville et campagne.

Zurich, le 26 septembre 2017 – Le groupe de médias suisse Tamedia a mené sur ses plateformes d’informations toutes marques confondues un sondage relatif à la votation fédérale du 24 septembre. 10’050 personnes de toute la Suisse ont participé en ligne au sondage du 22 au 24 septembre. La marge d’erreur est de 1.7 point.

Les votants de l’UDC ont voté non presque en bloc
Le sondage Tamedia montre en détail comment le non a triomphé sur la question de la réforme de la prévoyance retraite 2020. Manifestement, la campagne des opposants a porté ses fruits: 84 pour cent des votants UDC et 61 pour cent des votants du PLR ont glissé un «non» dans l’urne.

Du côté de la base électorale du PDC, 2 votants sur 5 n’ont pas suivi leur parti et ont voté non. Chez le PS et les Verts, 25 pour cent des votants ont refusé la réforme. Un scénario similaire s’est profilé quant au projet de financement additionnel de l’AVS.
  
Les femmes et les jeunes contre la réforme
Les partisans de la réforme des retraites n’ont pas réussi à convaincre les femmes. Parmi elles, 42 pour cent seulement ont accepté le projet de réforme. Si les hommes avaient été les seuls à voter, les deux projets auraient au contraire obtenu la majorité populaire – de justesse en ce qui concerne la prévoyance retraite, avec 51 pour cent de «oui». La différence entre les sexes doit être interprétée comme l’opposition des femmes contre l’augmentation de l’âge de la retraite.

Les projets n’ont pas non plus remporté l’adhésion des jeunes votants: seuls 43 pour cent des 18-34 ans ont approuvé la réforme et le projet concernant la TVA. Le soutien a été bien plus conséquent de la part des plus de 50 ans et des retraités. Ces derniers ont approuvé la réforme à 53 pour cent. 

Les citadins et universitaires pour la réforme
Le sondage révèle en outre un clivage net entre ville et campagne. Les citadins se sont prononcés en faveur de la hausse de la TVA et de la réforme de la prévoyance retraite (respectivement à 55% et 53%). À la campagne, le pourcentage de «oui» est nettement inférieur (respectivement 47% et 43%).
 
La réforme a été bien perçue des personnes ayant fait des études universitaires: 63 pour cent d’entre elles ont voté «oui». Les votants dont les plus hautes études consistent en une formation ou un diplôme commercial se sont montré plus sceptiques: ils ont voté «non» à 60%. 

Sécurité alimentaire: un «oui» franc à gauche comme à droite
Le «oui» massif concernant l’arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire s’explique aisément: il a obtenu une majorité nette chez les votants de tous les partis. Le soutien le moins important a été de 73 pour cent de «oui» chez les votants UDC. 

Sondages sur les votations de Tamedia
Dimanche, la population a refusé la réforme des retraites à 53 pour cent et le projet de TVA à 50 pour cent. Ce dernier a toutefois échoué tout proche de la majorité. L’arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire a clairement été accepté, avec 79 pour cent des voix. Les résultats sont en ligne avec le dernier sondage Tamedia avant la votation fédérale. La troisième vague de sondage avait en effet révélé un refus combiné («non» et «plutôt non») de la réforme des retraites à 49 pour cent, et un non combiné de 46 pour cent concernant le projet de TVA. 3 pour cent étaient indécis. Pour la sécurité alimentaire, la troisième vague de sondage a révélé un «oui» à 67 pour cent.

Les sondages Tamedia sont menés en collaboration avec les politologues  Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen. Ceux-ci pondèrent les résultats des sondages en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques, de manière à ce que l’échantillon corresponde à la structure de l’électorat. Les résultats font l’objet d’une évaluation immédiate, afin que les quotidiens et les plateformes de news de Tamedia puissent rapidement en rendre compte en s’étayant sur des bases précises. Des informations détaillées se trouvent sur tamedia.ch/sondage

Médias Tamedia participants 
Suisse romande: 20 minutes, 24 heures, la Tribune de Genève et Le Matin/ Le Matin Dimanche

Suisse alémanique: 20 Minuten, BZ Berner Zeitung, Der Bund, Tages-Anzeiger, SonntagsZeitung et les quotidiens régionaux zurichois ZRZ Zürcher Regionalzeitungen
 

Tessin: 20 minuti 

Contact
Christoph Zimmer, Responsable de la Communication et des affaires publiques de Tamedia,  
+41 44 248 41 35, christoph.zimmer@tamedia.ch

A propos de Tamedia
Tamedia est le plus grand groupe de médias privé de Suisse. Les plateformes digitales, les quotidiens, les hebdomadaires et les magazines de Tamedia offrent une vue d’ensemble rationnelle et sélective de l’actualité. Fondée en 1893, l’entreprise emploie environ 3’400 collaboratrices et collaborateurs en Suisse, en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en France, en Israël, au Luxembourg et en Serbie. Tamedia est cotée à la Bourse suisse depuis 2000.

Plus d’informations sur Tamedia pour les représentants des médias: www.tamedia.ch/fr/groupe/newsroom
Dans la rubrique Newsroom, sous «Galerie», vous pouvez télécharger des images actuelles de l’entreprise libres de droits, comme celles des différents bâtiments avec le nouveau logo Tamedia lancé en janvier 2017. www.tamedia.ch