Rétrospective de 125 années d’histoire des médias

En 1893, l’éditeur Wilhelm Girardet s’associe au rédacteur Fritz Walz pour fonder à Zurich le Tages-Anzeiger. Pendant un mois, le Tages-Anzeiger est distribué gratuitement à 46.000 exemplaires. Par la suite, 25.000 abonnements sont conclus - à l’époque, un abonnement coûte 50 centimes par mois. En 1970, le Tages-Anzeiger, devenu entre temps le plus grand journal de Suisse, lance Das Magazin, le supplément week-end qui existe encore de nos jours.

Des reprises, telles que celle de Schweizer Familie en 1933 ou celle de Finanz und Wirtschaft en 1996, ainsi que des développements propres, notamment la SonntagsZeitung en 1987, font constamment évoluer l’entreprise tout au long du XXe siècle.

Le centre d’impression Tamedia de Zurich ouvre ses portes en 1984; c’est ensuite le tour de celui de Lausanne-Bussigny en 1989, puis de Berne en 2005.

En 2007, Tamedia s’associe au groupe bernois Espace Media et détient dorénavant la majorité de la BZ Berner Zeitung et de Der Bund. 

Entre 2009 et 2011, Tamedia reprend progressivement les quotidiens romands 24 heures, Tribune de Genève, Le Matin, le journal dominical Le Matin Dimanche ainsi que la revue Bilan. Il devient alors le premier groupe médias de Suisse romande. 

En 2010, le Zürcher Unterländer, la Zürichsee Zeitung et le Zürcher Oberländer (participation) viennent rejoindre Tamedia qui reprend en 2014 Der Landbote, un journal de Winterthour. Ces quatre titres constituent le groupement des journaux régionaux zurichois ZRZ.

En 2014, Tamedia introduit les premiers modèles payant en ligne pour le Tages-Anzeiger et Der Bund. L’offre numérique est ensuite constamment étendue et les abonnements sont développés en permanence.

En 2018, Tamedia crée deux rédactions centrales en Suisse alémanique et en Suisse romande. Elles sont dorénavant responsables des articles couvrant la Suisse, l’étranger, l’économie et le sport pour les journaux Tamedia.